Une succession rocheuse

Si tu te trouvais près du mont St Helen le 18 mai 1980 tu te serais transformé en cendres fondues. Cette éruption célèbre a détruit un écosystème complet, laissant quelques organismes vivants. Si tu te tenais debout dans cet endroit aujourd'hui tu ne remarquerais probablement pas qu'il y a eu une éruption grâce à la réhabilitation des terres.

De quoi s’agit-il?

La succession naturelle ou écologique est le changement graduel d'une communauté au fil du temps après une perturbation comme l'éruption d'un volcan.  La succession primaire se produit dans des zones qui contiennent peu d'organismes vivants, des endroits où le sol est incapable de soutenir la vie. Plusieurs différents organismes après quelque temps commenceront à croître et feront de la zone perturbée leur habitat. Comme les lichens ne nécessitent pas de sol pour survivre, ils sont très souvent les pionniers de ce processus lent. La succession secondaire se produit lorsque la perturbation n'a pas causé l'élimination de toutes les formes de vie de l'environnement et la vie existante se redéveloppe au fil du temps. L'étude de la succession naturelle permet aux scientifiques et aux professionnels de l'industrie de mieux comprendre les besoins d'une réhabilitation de la terre réussie.

Qu'est-ce que ça signifie?

Écosystème - interaction entre les communautés d'organismes vivants et un environnement spécifique.
Réhabilitation de la terre - retourner de la terre perturbée à son état initial ou l'atteinte d'une condition acceptable pour soutenir un écosystème sain.  Ce processus peut se poursuivre pendant quelques années jusqu'à bien au-delà de vingt ans et est normalement associé à l'extraction de ressources.

Qui le fait?

  • Scientifique en science du sol
  • Vérificateur de l'environnement
  • Conseiller en utilisation des terres
  • Spécialiste de la remise en état
Give Feedback